Nyonin-do 女人堂

Le mont Fuji est considéré comme une montagne sacrée par le shintoïsme depuis le VIIè siècle. Pour les bouddhistes japonais, l'ascension représente également un chemin permettant la purification. Traditionnellement, pour ces deux religions, les femmes n'étaient pas autorisées à réaliser cette l'ascension.

Elles devaient alors attendre leurs mari et fils dans des chapelles réservées aux femmes, les Nyonin-do (女人堂).


Le gouvernement Meiji leva cette interdiction en 1872, après que Fanny Parkes, réalise malgré la loi, l'ascension du mont Fuji en 1867


C'est l'histoire que nous raconte ici Camille Chanal avec cette illustration symbolisant la femme japonaise traditionnelle, attendant son mari dans un Nyonin-do au pied du mont Fuji.